LEY

résidence intergénérationnelle,
Lésigny, France


Etudes : 2018-2019
M.O. : Bouygues Immobilier
Partenaires :  Dialogue Urbain urbaniste coordonnateur 
SDP : 4.000m²
Coût : N.C.
Certifications I Labels : E3C1
Dans un monde partitionné où les personnes âgées sont isolées et où les jeunes éprouvent des difficultés à se loger, la résidence intergénérationnelle se pose comme remède à la séparation l’éloignement des générations.

Afin de dynamiser la commune de Lésigny, SAME a pensé l’implantation d’une résidence intergénérationnelle sur son territoire. Imaginé comme un lieu de partage et de rencontre, ce projet favorise les échanges et le lien social entre tous.  

La proximité entre les habitants appelle à une volumétrie basse (R+1) dont les espaces de circulation favorisent la déambulation. Les quatre bâtiments indépendants s’articulent donc autour d’un patio central végétalisé, cœur du programme, qui fédère les générations. Le linéaire de circulation autour de ce patio favorise les échanges et les transparences des rez-de-chaussée permettent des percées visuelles sur ce patio central et des vues dégagées sur la lisière de forêt voisine. Les espaces intérieurs, articulés par les vides, sont propices aux rencontres fortuites.

Le programme propose aux habitants différentes formules de vie allant du béguinage à la colocation de tous les âges, offrant autant d’indépendance que de lien social. Chaque aile comporte entre quinze et vingt logements :
. 70% du programme se décline en logement intergénérationnel classique (chacun son logement).
. 30% du programme est proposé en colocation. Ce dernier mode de vie présente un avantage à la fois pour les personnes agées ne souhaitant pas vivre seules, mais aussi pour les jeunes souhaitant bénéficier d’un loyer moindre moyennant services (courses, présence, ...).

Une trame unique sur une structure bois a été travaillée. Elle permet une évolutivité du bâtiment, que ce soit un changement de typologie (un T2 est égal à deux T1) ou une réversibilité complète du programme, en bureaux par exemple. Le principe de trame est poussé jusqu’au mode constructif rappelant l’habitat colonne. Celui-ci représente un gain de temps et donc économique sur le chantier